Le sailor fuku

Sailor fuku (セーラー服, sērā-fuku) est un terme japonais désignant l’uniforme de marin, parfois appelé « marinière », qui est l’un des uniformes (制服, seifuku?), sans doute le plus emblématique, couramment porté par les collégiennes et lycéennes japonaises. Introduit en tant que tel par la Principale de l’Université Fukuoka Jo Gakuin (福岡女学院 Université Fukuoka Jo Gakuin? Académie pour femmes de Fukuoka), Elizabeth Lee, en 1921, il fut conçu sur le modèle de l’uniforme de l’époque de la Royal Navy, qu’elle porta elle-même lorsqu’elle fit ses études en Grande-Bretagne.

Caractéristiques

Tout comme l’uniforme masculin, le gakuran, le sailor fuku possède de nombreuses similarités avec de nombreux uniformes militaires de marins. Il est constitué d’une blouse possédant un col marin (襟, eri?) et une jupe plissée. Un ruban est noué par une boucle sur la blouse, sur le devant. Le ruban peut se voir substitué par une cravate, une bola tie ou une rosette (un nœud). Les couleurs les plus fréquentes sont le bleu marine, le blanc, le gris et le noir.

Il présente des variations saisonnières estivales et hivernales avec des ajustements de la longueur des manches et du choix du tissu. Le changement entre l’uniforme d’hiver et celui d’été se fait à une date fixe, le koromogae.

Chaussures, chaussettes et accessoires font parfois partie de l’uniforme. Les chaussettes sont le plus souvent bleu marine ou blanches, tandis que les chaussures sont typiquement des mocassins (ou plus précisément des penny loafers, qui possèdent un talon plus large) noirs ou marrons.

Bien que ne faisant pas partie de l’uniforme officiel, les loose socks vont souvent de pair avec les sailor fuku.

Importance culturelle

Cet uniforme est parfois considéré comme un symbole de conformisme par certains jeunes, qui le modifient pour montrer leur individualisme. Parmi les modifications possibles, rallonger ou raccourcir la jupe (par exemple, en repliant le haut plusieurs fois à l’intérieur), enrouler ses manches, retirer le ruban, cacher le badge sous son col… Au cours des dernières décennies, les bōsōzoku et yanki (délinquants adolescents des deux sexes) ont souvent adopté des uniformes et sailor fuku aux couleurs très voyantes.        

De nos jours, on constate un remplacement progressif de cette tenue par des ensembles blazer et chemise à manches longues, ou pull à col en V et chemise à manches longues, toujours avec une jupe plissée.

Fétichisme

Le sailor fuku est un élément nostalgique pour tous les anciens élèves, associé à une jeunesse plus ou moins insouciante. Les imitations de sailor fuku font un costume populaire pour Halloween et autres événements costumés. Ils peuvent être achetés directement dans les grands magasins ou dans des boutiques spécialisées dans les déguisements à travers tout le Japon.

Les uniformes scolaires sont l’objet d’un fort fétichisme. Des sailor fuku de seconde main et d’autres accessoires scolaires peuvent se négocier dans des commerces underground nommés burusera (abréviation de buruma – serafuku), bien que des modifications légales aient rendu ces pratiques délicates.

Représentations dans la fiction

Le sailor fuku et les accessoires jouent un rôle important dans la culture otaku et dans la définition du canon sexuel japonais, rôle mis en évidence par l’abondance d’anime, de manga ou de dōjinshi mettant en scène des personnages en uniforme. Par exemple:

Tous les personnages du célèbre anime Sailor Moon portent le sailor fuku quand elles sont en super héroïnes.

Kagome Higurashi d’Inu-Yasha est presque toujours figurée en sailor fuku, ainsi que Hitomi Kanzaki de Vision d’Escaflowne.

Lucky☆Star, un anime s’adressant principalement aux otakus et narrant la vie d’une lycéenne otaku et de ses amies, fait fréquemment référence au sailor fuku, et en a fait le thème de son générique d’ouverture Motteke! Sailor Fuku.

Le manga d’action Sukeban Deka, et les séries télévisées et films associés « live » (Tokyo Girl Cop), mettent en scène des adolescentes délinquantes en sailor fuku menant des missions secrètes dans des lycées japonais.

Sailor fuku o nugasanaide est une chanson populaire du groupe Onyanko Club, paru au milieu des années 1980,

Dans ろくでなしBLUES (Rokudenashi Blues), Taison Maeda est ulcéré, à son entrée au lycée, de voir que les marinières ont été remplacées par des blazers.

Sailor fuku to kikanjuu (littéralement « L’uniforme de marin et la mitraillette ») est un drama de 1982 ayant fait l’objet d’un remake en 2006, dont l’héroïne est une lycéenne, souvent montrée en sailor fuku, qui devient l’héritière d’un clan de yakuzas.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 19/06/2010.

2 Réponses to “Le sailor fuku”

  1. Sailor Moon … ouiiiii ^^

    et les transformations « par le pouvoir du prisme lunaire … transforme moi » / ou bien « par le pouvoir de mars » / de jupiter / de saturne … bref toutes les planètes

    et l’homme masqué « bourdu » pour les intimes …

    • Si les dessins animés te plaisent (et on le sait toutes les deux) sache qu’une semaine sur les séries de notre enfance se prépare Princesse Sarah!
      Princesse M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :