La désunion des Jackson Five et l’album « Thriller »

Thriller, séparation des Jacksons (1982 – 1985)

Le 1er décembre 1982, Michael Jackson sort Thriller, qui remporte un succès immédiat en se vendant à un million d’exemplaires en un mois et dix millions sur un an. L’album reste dans les classements pendant deux ans et se maintient pendant un total de 37 semaines numéro 1 du classement Billboard. Meilleure vente d’album aux États-Unis en 1983 et 1984, c’est le deuxième disque le plus vendu après le Greatest Hits (1971-1975) des Eagles. Entre 1982 et 1996, il a été certifié à 25 millions d’exemplaires aux États-Unis et 20 millions à l’étranger. En mai 1984, Thriller est reconnu par le Livre Guinness des records comme l’album le plus vendu de tous les temps (25 millions d’exemplaires à l’époque) et les estimations actuelles varient entre 65 et 118 millions d’exemplaires. Avec Thriller, Michael Jackson remporte huit récompenses aux American Music Awards et huit aux Grammy Awards et le 20 novembre 1984, il obtient une étoile sur le Hollywood Walk of Fame.


L’album contient 9 titres dont 7 sortiront successivement en singles et se classeront dans le Top 10 du Billboard Hot 100 : The Girl Is Mine (juin 1982), Billie Jean (janvier 1983), Beat It (février 1983), Wanna Be Startin’ Somethin’ (mai 1983), Human Nature (juillet 1983), P.Y.T. (Pretty Young Thing) (septembre 1983) et Thriller (janvier 1984). Les trois clips vidéo (Billie Jean, Thriller et Beat It) accompagnant l’album Thriller sont de véritables mini-films avec de nombreux effets spéciaux. Le clip de 14 minutes de la chanson Thriller, d’un coût de 1 million de dollars, sorti le 2 décembre 1983, est une des premières vidéos d’un artiste noir-américain à être diffusée à grande échelle sur MTV. La cassette vidéo The Making of Michael Jackson’s Thriller est devenue à l’époque la plus vendue au monde. L’avocat de Jackson, John Branca, expliqua que Michael Jackson avait le plus haut taux de royaltie de toute l’industie du disque: approximativement 2$ par disques vendus. Thriller eut un tel succès qu’il se vendait comme un bien de consommation courant et non comme un produit culturel. En mai 1984, une poupée à l’effigie de Jackson, habillé tout de rouge comme dans le clip Thriller, se vend dans le commerce au prix de 12$.

http://www.dailymotion.com/video/x2825x_micheal-jackson-beat-it_music

Impact culturel

Considéré comme l’album le plus abouti de Michael Jackson, Thriller est aujourd’hui encore source d’inspiration pour des artistes du monde entier. Outre la qualité des chansons présentes sur l’album, Thriller est reconnu mondialement pour ses clips à gros budget, révolutionnaires à l’époque. Le clip de Billie Jean a notamment permis aux artistes afro-américains de voir leurs clips diffusés sur la chaîne MTV. Le clip vidéo montre l’artiste poursuivi sans cesse par un photographe qui finira par se faire arrêter. Le clip de Beat it, d’un budget encore plus élevé, montre des gangs de rue qui s’affrontent, se terminant par une chorégraphie interprétée par l’artiste. Mais c’est surtout par le clip de Thriller, la chanson éponyme, que l’impact sera le plus important. D’une durée inhabituelle de 14 minutes, il change radicalement la façon de créer un clip. En effet, celui-ci ne se présente plus comme une chanson filmée mais comme un film ayant pour bande originale la chanson en question. Pour la première fois, un clip servira de promotion pour l’album. Sa chorégraphie reste célèbre dans le monde entier où chacun tente de reproduire ses fameux pas de danse.

Le 16 mai 1983, la Motown fête ses 25 ans et Michael apparaît en compagnie de ses frères dans l’émission spéciale Motown 25: Yesterday, Today and Forever, où le groupe interprète leurs plus grands titres. Michael Jackson interprète seul la chanson Billie Jean et effectue alors pour la première fois son Moonwalk, où les gens se lèvent pour l’applaudir. Cela étonne même ses frères. Ce pas de danse devient ensuite un de ses pas de danse caractéristiques. Cette interprétation lui vaut un appel et un télégramme de Fred Astaire : « Je suis un vieil homme, j’attendais la relève. Merci. ». Il y interprète aussi avec ses frères Never Can Say Goodbye et I’ll Be There. Billie Jean fut la seule chanson n’appartenant pas au répertoire Motown à être interprétée ce soir-là.

Le 27 janvier 1984, lors du tournage d’une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Miko Brando, fils de l’acteur Marlon Brando, est la première personne à lui venir en aide, mais Michael est amené d’urgence au Cedars Sinai Hospital pour des brûlures au deuxième et troisième degrés du cuir chevelu. Les équipements pyrotechniques se trouvaient à seulement 2 pieds de sa tête, une entorse grave aux règles de sécurité. Les images de son entrée aux urgences sur un brancard, le crâne recouvert d’un grand bandage et sa main gantée saluant la foule, font rapidement le tour du monde. Il doit subir des greffes de cuir chevelu et plusieurs interventions chirurgicales. Les traitements douloureux et répétés le forcent à soigner sa condition par des anti-douleurs, auxquels Michael développe une certaine dépendance. Michael Jackson en étonne plus d’un en choisissant de ne pas poursuivre Pepsi-Cola. Avec l’argent qu’il touche de l’assurance (un million et demi de dollars américains), il décide de le remettre immédiatement à la Brotman Medical Center, un centre pour les grands brûlés où il a été soigné. Le centre change plus tard de nom pour le « Michael Jackson Burn Center en son honneur». Une nouvelle entente de commandite en 1991 pour son « Dangerous World Tour » suit même la précédente pour le « BAD World Tour » de 1987.

La désunion des Jacksons

En 1984, l’album Victory scelle la désunion du groupe des Jacksons, chaque membre n’assurant la production que de ses propres compositions, dont pour Michael un duo avec Mick Jagger, State of Shock (originellement enregistré avec Freddie Mercury). Le Victory Tour marque la dernière apparition sur scène des frères Jackson jusqu’aux concerts du Madison Square Garden des 7 et 10 septembre 2001, en l’honneur des 30 ans de carrière solo de Michael. En 1989, les frères Jackson sortent 2300 Jackson Street, leur dernier album, sur lequel Michael ne participe qu’à la chanson titre 2 300 Jackson St. et apparaît dans le clip.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 23/06/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :