Muse

Muse est un groupe de rock alternatif et progressif britannique apparu sur la scène musicale en 1994. Le trio est composé de Matthew Bellamy, Christopher Wolstenholme et Dominic Howard.

Muse a été décrit comme l’un des meilleurs groupes à voir et écouter sur scène. En 2009, à l’occasion de la sortie de The Resistance, Zane Lowe de la BBC Radio One s’exalte et exprime son opinion, considérant le groupe comme «l’un des meilleurs groupes britanniques que la Terre ait jamais portés ». Muse a vendu à ce jour plus de dix millions d’albums et a été nommé meilleur groupe du monde lors des « Q Awards » du Q Magazine. Ils ont donné deux concerts à guichet fermé les 16 et 17 juin 2007 au Stade de Wembley, réunissant plus de cent mille personnes.

Les débuts (1994-1998)

Les trois artistes se sont rencontrés dans les années 1990 au Teignmouth Community College, à Teignmouth (dans le Devon, Royaume-Uni). Ils appartiennent alors à des formations musicales différentes. En 1992, âgés de treize à quatorze ans, ils créent le groupe Gothic Plague. Après sa création, le groupe change fréquemment de nom, comme Carnage Mayhem, Fixed Penalty, ou Rocket Baby Dolls (cet ordre est incertain, puisque Muse a donné des interviews contradictoires à ce sujet). Ils peinent à se faire connaître en dehors du Devon.

En 1994, ils participent à un concours musical à Teignmouth, sous le nom Rocket Baby Dolls ; ces concours, intitulés « battles of the bands », sont fréquents en Grande-Bretagne et, grâce a Rob Kat, l’ancien producteur des Fall Out Boy, se sont hissés au sommet. La plupart des groupes qui y participent jouent de la musique pop ou funk, reflet de la scène musicale locale du moment. À la grande surprise du jeune groupe britannique, ils remportent le concours. Bellamy explique ainsi leur victoire : « Nous sommes arrivés sur scène, le visage totalement maquillé, nous étions très agressifs, nous jouions violemment et avons tout cassé sur scène. Tout cela pour dire que nous étions motivés, que cette attitude et cette volonté ont beaucoup fait. Nous avons ainsi gagné. »

En 1995, ils enregistrent leur premières démos au domicile du bassiste, Chris. Il s’intitule This is a Muse Demo. Cet enregistrement ne sera fait qu’en quelques exemplaires et sur cassette seulement. Encore aujourd’hui, ces chansons sont introuvables en entier sur le web. Seuls trois extraits de 30 secondes sont disponibles.

Après cette victoire, les membres du groupe changent son nom et décident de l’appeler Muse. Matthew Bellamy explique que ce nom « est facile à mémoriser, court, puissant » ; « ça passe bien sur une affiche de concert, on le retient facilement » et les trois membres du groupe s’accordent pour dire que l’origine viendrait d’un habitant de Teignmouth suggérant qu’il devait y avoir une muse survolant la ville, expliquant le grand nombre d’habitants impliqués dans la création musicale. Ce changement de nom coïncide avec leur décision de s’engager plus sérieusement dans la musique, plutôt que d’aller à l’université. Ils donnent ainsi des concerts dans des clubs locaux, notamment au bar Le Cavern, dans la ville d’Exeter. Cependant, ces concerts ne leur rapportaient que peu d’argent, c’est pourquoi ils devaient travailler en parallèle. Ils sortent en 1997 l’album Newton Abbot Demo composé de 11 titres dont plusieurs qui seront repris dans leurs albums suivants, notamment Sober, Agitated ou Ashamed.

La consécration : Origin of Symmetry (2001-2002)

Le groupe « s’assagit » et écrit son deuxième album, Origin of Symmetry. Cet album est novateur, et propose un style plus imposant et des sons plus électroniques que le précédent.

En 2002, ils sortent un CD et un DVD live, Hullabaloo, enregistrement de leur concert à Paris. Ces sorties permettent à Muse d’atteindre les sommets des ventes britanniques.

Soulignons la présence sur cet album des plus grands succès de Muse, entre autres Citizen Erased, Space démentia, Bliss, New Born, Plug in Baby ou encore Feeling Good, reprise d’un morceau de Nina Simone dont Matthew Bellamy a souhaité reprendre le titre parce que c’était la chanson préférée de sa mère.

Christopher Wolstenholme parle de cet album et des premiers pas de Muse sur le site officiel en affirmant : « Tous les albums et chansons que nous avons faits représentent des souvenirs marquants. Avec chaque album, des choses différentes sont arrivées et leur écoute nous y fait penser. Je trouve que l’écoute des premiers albums me rappelle des moments enthousiasmants comme être signés et partir en tournée pour la première fois. Mais pas une chanson en particulier ».

Le renouveau : Black Holes & Revelations (2006-2008)

Le groupe s’enferme au studio Miraval, dans le sud de la France (studio ayant notamment accueilli l’enregistrement du double album des Pink Floyd The Wall) où ils peaufinent surtout l’écriture, et la mise en place de quelques chansons. Mais au final, ils n’arriveront pas à produire grand chose durant ces quelques mois d’enfermement. Ils partent alors aux studios Avatar, et Electric Lady à New York, où l’ambiance énergique et urbaine de la nuit les inspireront d’avantage, puis aux Office Meccaniche Studios, en Italie, et enfin aux Townhouse Studios de Londres, pour terminer l’enregistrement de l’album. En mai 2006, le single Supermassive Black Hole issu du futur album est diffusé sur plusieurs radios. La chanson est un mélange de funk et de rock où Matthew Bellamy semble s’inspirer de Prince pour ce qui est de la voix.

Black Holes and Revelations est donc le quatrième album de Muse, sorti le 3 juillet 2006. Ce nouvel opus subit une influence electro et le style du groupe s’enrichit de nouvelles sonorités. Il comprend onze chansons. D’après le bassiste du groupe, Chris Wolstenholme, vingt chansons auraient été enregistrées en studio. « Sur la vingtaine de chansons qui a été enregistrée, en fait quelques unes n’ont jamais été terminées. De ce qui a été finalisé, je pense que tout a probablement déjà été sorti. Les autres seront peut être complétées un jour mais en ce moment nous sommes trop absorbés par les nouvelles. Revenir sur ces trucs serait comme faire un pas dans la mauvaise direction » déclare Chris.

Cet album présente un mélange des genres, avec des sonorités électroniques proches des groupes ABBA, Queen voire Depeche Mode.

On compte également plus de « faces B » à la sortie de l’album que sur toute la période Absolution, parmi lesquels Crying Shame, Glorious et Easily. (Glorious se trouve sur la version japonaise de Black Holes & Revelations, à l’instar de Fury sur Absolution).

L’album est un succès : au bout de six mois et demi d’exploitation, il s’est vendu à près de trois millions d’exemplaires, dont la moitié en Europe. Le single Starlight largement diffusé sur les ondes fait connaître Muse au grand public.

Anecdotes

 Les musiques du groupe Muse sont souvent utilisées par les patineurs artistiques, notamment au dernier championnat d’Europe et l’Exhibition Gala 2010. En effet les écossais de Sinead Kerr et John Kerr ont utilisé Muse à deux reprises avec Ruled by Secrecy puis Exogenesis (Redemption).

Alors qu’ils faisaient leur promotion sur une chaîne de télévision italienne (Rai Due, le 20 septembre 2009), le groupe a décidé de se jouer du fait que les chaînes de télévision imposent le play-back aux musiciens. Ils ont donc interprété leur dernier single, Uprising, en échangeant leurs rôles, c’est ainsi qu’on a pu voir Matthew Bellamy à la batterie, Dominic Howard à la basse et au chant et Christopher Wolstenholme à la guitare, sans que la présentatrice Simona Ventura ne décèle la supercherie.

Lors du concert du 31/10/09 au Stade Couvert Régional à Liévin pour The Resistance Tour, les membres du groupe sont revenus habillés en costume d’Halloween pour la fin du concert. Ainsi Matthew s’est retrouvé en comte Dracula, Dominic en Spider-Dom et Chris en Batman avec des cornes de diables.

Le 1er avril 2010, le groupe a mis en place à minuit un lien pour le téléchargement d’un single gratuit, une quatrième partie au single Exogenesis intitulée Salvation et accompagnée de deux autres morceaux et un artwork. Il s’agissait en fait d’un canular pour la fameuse occasion du poisson d’avril. L’existence de cette présumée dernière partie n’est pour le moment pas démentie mais absolument aucune information ne confirme une éventuelle sortie future…

Le leader charismatique

Matthew Bellamy est né le 9 juin 1978 à Cambridge, Angleterre. Sa mère Marilyn est originaire de Belfast en Irlande du Nord et son père George Bellamy, est connu pour avoir été le guitariste rythmique du groupe de jazz anglais The Tornados qui fut le premier groupe britannique à avoir été classé numéro 1 des charts américains avec le single Telstar dans les années 1960. Matthew a un frère aîné Paul. Il vit à Cambridge jusqu’à l’âge de 10 ans, avant de partir dans le Comté de Devon.

Bien qu’ayant commencé le piano à 10 ans, son intérêt pour la musique commence vraiment à 13 ans, lorsque ses parents se séparent et qu’il ressent le besoin de combler l’absence de son musicien de père. Sous l’influence de ce dernier, il se met à la guitare à 14 ans, et commence à écouter beaucoup de blues. Il passe toute son adolescence dans la bourgade de Teignmouth (Devon), vivant tantôt chez sa mère, tantôt chez son père, parfois même chez ses grands-parents.

Véritable autodidacte en matière de musique, il ne prend aucun cours et apprend rapidement : « Je me suis mis moi-même à faire de la musique, un peu comme si c’était devenu un besoin » . Ses progrès sont tels que son grand frère lui demandait, alors qu’il n’avait que onze ans, de lui transcrire des morceaux des Smiths et des Wedding Present au piano.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 28/06/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :