Blanche-Neige

Description

Blanche-Neige est une princesse d’une très grande beauté, ce qui rend jalouse sa belle-mère, la Reine. Cette dernière demande quotidiennement à son miroir magique qui est la plus belle du royaume, attendant comme réponse qu’il lui dise que c’est elle. Mais un jour, le miroir affirme que la plus jolie femme du royaume est Blanche-Neige. Furieuse, la Reine décide alors de tuer la jeune fille. Cependant, le garde qu’elle charge de cette tâche ne trouve pas le courage de l’accomplir et permet à Blanche-Neige de s’enfuir. Perdue dans la forêt et à bout de force, celle-ci échoue dans une maison où habitent sept nains.

Conception du personnage

Pour Blanche-Neige, chaque illustrateur a sa propre vision. Les premiers croquis ne correspondent pas à l’attente de Disney qui les trouve trop caricaturaux et ressemblant trop à des personnages existants comme Betty Boop. Mais, au fil des créations, les dessins deviennent plus originaux. Hamilton Luske avait déjà commencé, à la demande de Walt Disney, à travailler sur un personnage féminin très réaliste, Perséphone dans The Goddess of Spring (1934), mais « pas encore assez convaincant » pour Walt, et avait aussi réalisé un personnage aux expressions faciales très poussées, Jenny Wren dans Qui a tué le rouge-gorge ? (1934). Il fut nommé pour animer Blanche-Neige. Pour sa création, il aurait débuté par le dessin des yeux et de la bouche afin de la rendre vivante.

D’après une fiche de production datée du 22 octobre 1934 les personnages avaient les caractéristiques suivantes, montrant que dès l’automne 1934 la distribution était claire dans l’esprit de Walt Disney et que les animateurs en charge de leur conception étaient eux déjà à l’ouvrage : « Blanche-Neige : à la Janet Gaynor, 14 ans ».

Blanche-Neige n’est « ni consciente de sa beauté, ni apte à comprendre l’obsession de la Reine ». Après des tests comme dans The Goddess of Spring (1934) et Carnaval des gâteaux (1935), ils ont simplement tenté, non de reproduire parfaitement la réalité, mais seulement d’être le plus vraisemblable. Car il ne semblait pas possible de faire accepter au public des expressions ou des mouvements déformés presque caricaturaux comme ceux utilisés pour les nains. Les prises de vue réelles avec des acteurs n’ont alors servi que de guide pas de « béquille ». Un autre choix se traduit aussi par la quasi absence du prince. Il n’apparaît que dans deux courtes scènes au début et à la fin du film car il avait un aspect « insupportablement coincé ». Toutes les étapes de la production ont tentés d’améliorer le naturel de ces personnages, ainsi, les artistes du département encre et peinture (majoritairement des femmes) ont suggérer d’ajouter une teinte de rouge sur les pommettes de Blanche-Neige, délicatement déposée par frottement sur les cellulos ainsi qu’un coup de pinceau sec (pour enlever la peinture) sur les bords de la chevelure, qui adoucirait le contraste avec la couleur crème choisie pour la peau.

La gestuelle de Blanche-Neige durant sa danse avec les nains est calquée sur les prises de vues réelles de Marge Celeste Belcher, fille d’Ernest Belcher, un animateur du studio. Cette jeune danseuse engagée comme modèle épousa en 1937 Art Babbitt, un autre animateur du studio qui travailla sur le personnage de la Reine/Sorcière, mais elle ne connaîtra la gloire que sous le nom de Marge Champion, après son second mariage avec le danseur/chorégraphe Gower Champion en 1947.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 19/07/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :