Amaury Leveaux

Amaury Leveaux, né le 2 décembre 1985 à Delle, est un nageur français spécialiste des épreuves de sprint en nage libre et en papillon . Multiple médaillé aux championnats d’Europe de natation, il détient le record du monde du 100 m nage libre en petit bassin (44 s 94). Aux Jeux olympiques de Pékin, en août 2008, il est médaillé d’argent du relais 4x100m et sur 50 m nage libre.

Biographie

Jusqu’en 2003, Amaury Leveaux s’illustre dans les catégories juniors en remportant notamment deux titres de vice-champion d’Europe sur 100 m nage libre et 100 m papillon en 2003 à Glasgow. Sacré à plusieurs reprises champion de France juniors, Leveaux dispute aussi les championnats de France seniors et s’y distingue même en remportant une médaille d’argent sur 50 m papillon en 2003 à Saint-Étienne.

En 2004, le nageur remporte son premier titre de champion de France senior en gagnant le 200 m nage libre (il termine aussi second sur 100 m nage libre). Quelques temps plus tard, le nageur connaît sa première sélection en équipe de France à l’occasion des championnats d’Europe organisés à Madrid[1]. Leveaux y remporte deux premières médailles internationales, en bronze, au sein des relais 4×100 et 4×200 m nage libre. Également cinquième du 200 m nage libre, Amaury Leveaux bat le premier record de France de sa carrière en 1 min 48 s 80. Trois mois plus tard, il participe aux Jeux olympiques d’Athènes en tant que membre des relais français 4×100 et 4×200 m nage libre. Sur la première épreuve, Leveaux ne nage que les séries éliminatoires tandis qu’il obtient une septième place finale sur le relais 4×200 m.

Vice-champion de France du 100 m nage libre en 2005, Leveaux se distingue dans cette épreuve à l’occasion des championnats du monde organisés à Montréal en juillet. Le nageur se qualifie en effet pour la finale où il finit huitième et dernier. En 2006, le Belfortain s’impose au niveau national sur 100 m papillon puis au niveau continental en devenant vice-champion d’Europe en grand bassin à Budapest (derrière l’Ukrainien Andriy Serdinov).

Après une année 2007 sans grande performance chronométrique, 2008 marque l’affirmation du nageur en nage libre puisqu’il signe des performances de niveau mondial à l’occasion des championnats de France sélectifs pour les Jeux olympiques d’été de 2008. Sur 50 m nage libre, le nageur s’impose en finale sur l’ancien détenteur du record du monde Alain Bernard à qui il subtilise le record d’Europe en 21 s 38. Plus encore, Leveaux réalise alors la seconde performance de l’histoire à un dixième de seconde du recordman du monde Eamon Sullivan. À l’image de son record de France sur 200 m en 1 min 46 s 54, Leveaux améliore considérablement ses performances chronométriques lors de ces championnats en passant notamment de 22 s 61 à 21 s 38 sur 50 m nage libre ou de 49 s 18 à 48 s 38 sur 100 m nage libre. Quatrième de la finale du 100 m, il obtient une place dans le relais olympique français 4×100 m nage libre, une équipe en pleine émulation grâce aux performances d’Alain Bernard, détenteur du record du monde du 100 m. D’ailleurs, Leveaux, Bernard, Fabien Gilot et Frédérick Bousquet battent le record d’Europe du 4×100 m nage libre le 19 juin 2008 lors de l’Open de Paris de natation. Avant les championnats de France, Leveaux s’était distingué au niveau international lors des championnats d’Europe en remportant l’argent sur 200 m nage libre.

Lors des Jeux olympiques, le nageur français s’illustre en remportant deux médailles d’argent. La première est enlevée au titre du relais 4×100 m nage libre français battu de justesse par le quatuor américain. Aligné en tant que premier relayeur, Leveaux et ses coéquipiers battent le record d’Europe de l’épreuve. Plus tard, le Français remporte une seconde récompense en prenant la deuxième place du 50 m nage libre en s’intercalant entre le Brésilien César Cielo Filho et son compatriote Alain Bernard.

Le 6 décembre 2008, à l’occasion des Championnats de France en petit bassin disputés à Angers, Amaury Leveaux bat le premier record du monde de sa carrière en gagnant le 50 m papillon en 22 s 29. En nage libre, le nageur termine deux fois deuxième sur 50 et 100 m tout en améliorant ses meilleurs temps personnels. Quelques jours plus tard, lors des Championnats d’Europe en petit bassin organisés à Rijeka en Croatie, le nageur français confirme ses performances en décrochant quatre titres et en battant quatre nouveaux records du monde. Ainsi, le premier jour de la compétition, après avoir battu le record du monde du 50 m nage libre en demi-finale (20 s 48), il remporte la finale et le premier titre international de sa carrière devant son compatriote Frédérick Bousquet. Dès les séries, Leveaux s’était déjà emparé du record d’Europe en 20 s 80. Par la suite, le Français améliore à deux reprises le record du monde du 100 m nage libre – 45 s 12 puis 44 s 94 – et remporte un deuxième titre européen en reléguant à près d’une seconde son dauphin Fabien Gilot et à plus d’une seconde et demie l’Italien Filippo Magnini. Lors de la finale, il devient en outre le premier nageur à parcourir un 100 m nage libre en petit bassin en moins de 45 secondes. Après avoir amélioré son propre record du monde du 50 m papillon en séries (22 s 18), il s’impose moins aisément en finale devant le Serbe Milorad Čavić (22 s 36). Enfin, en clôture des championnats, il participe à la finale du relais 4×50 m nage libre aux côtés des traditionnels Bernard, Gilot et Bousquet. Troisième relayeur, il devient le premier à nager un 50 m lancé en petit bassin en moins de 20 s – 19 s 87 – avant que Bousquet, finisseur, ne fasse encore mieux (19 s 83). Les Français battent la meilleure performance de l’histoire établie le matin même en séries tandis que Leveaux enlève une quatrième médaille d’or.

Style

Profitant de sa grande taille – 2,04 m – mais aussi de ses performances dans les phases de coulées et des virages, Amaury Leveaux se distingue dans les compétitions disputées en petit bassin. En effet, dans un bassin de 25 mètres, les virages et donc les coulées sont doublés par rapport à un grand bassin de 50 mètres. Le nageur français profite ainsi au maximum des distances réglementaires de coulées fixées à 15 m en ondulant un maximum ses mouvements.

La petite vidéo où il smack Nelson Monfort (énorme): http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafJzCj.html

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 09/08/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :