Alain Bernard

Alain Bernard, né le 1er mai 1983 à Aubagne, est un nageur français. Licencié au Cercle des nageurs d’Antibes, il est entraîné par Denis Auguin.

Le 14 août 2008, il devient le premier champion olympique français du 100 mètres nage libre lors des Jeux olympiques de Pékin en 47 s 21 devant Eamon Sullivan et le duo Jason Lezak – César Cielo Filho. A l’ère des combinaisons en polyuréthane, il est le premier nageur de l’histoire à couvrir la distance en moins de 47 s, avec un temps de 46 s 94 réalisé le 23 avril 2009 à Montpellier (record du monde non homologué)…

En 2004, il ne peut se rendre à Athènes pour participer aux Jeux olympiques puisqu’il est handicapé par une mononucléose et une toxoplasmose. Il renoue avec les bassins en 2005 et parvient à passer pour la première fois sous la barre des 50 secondes au 100 m nage libre lors des championnats de France 2005. Plus encore, il remporte sa première médaille internationale lors de l’Euro en petit bassin avec ses compatriotes du relais 4 x 50 m nage libre. Le nageur français connaît une saison 2006 riche puisqu’il remporte de nouvelles médailles aux championnats d’Europe en grand et petit bassin. À Budapest pour l’Euro en grand bassin, le nageur monte sur la troisième marche du podium avec le relais 4 x 100 m nage libre. Lors de la finale du 100 m nage libre, le Français part extrêmement vite passant en tête après la première longueur de bassin mais doit cependant se contenter de la dernière place dans cette épreuve après une seconde longueur plus difficile.

Quelques mois plus tard, il obtient sa première médaille individuelle dans un grand championnat lors de l’Euro en petit bassin d’Helsinki. Troisième sur le 100 m nage libre, il obtient la médaille d’argent avec le relais 4 x 50 m nage libre. Mais en cette fin d’année 2006, Bernard, qui évoluait jusqu’ici au sein du club du Cercle des nageurs de Marseille, rejoint le club du CN Antibes pour suivre Denis Auguin, son entraîneur depuis 2000.

En février 2007, il bat le record de France du 100 m nage libre en grand bassin en 48 s 81 (ancien record en 48 s 97 par Frédérick Bousquet). À cette occasion il s’appropriait la meilleure marque mondiale de l’année et se plaçait en outsider pour les Championnats du monde de natation 2007 à Melbourne.

A Melbourne, Bernard entame de la meilleure façon qui soit les mondiaux. En effet, il décroche sa première médaille à ce niveau de compétition avec le relais français du 4×100 m nage libre en finissant troisième. Quelques jours plus tard, en individuel sur 100 m nage libre, Bernard se hisse à la quatrième place à l’issue des séries. Néanmoins il ne parvient pas à passer le cap des demi-finale, réalisant le neuvième temps (48 s 89) à seulement deux centièmes de la huitième place qui lui aurait permis de se qualifier. On compte également parmi les éliminés le Suédois Stefan Nystrand. Encore en compétition sur 50 m nage libre, il bat son record personnel dès les séries (22 s 26) et atteint les demi-finales. Neuvième ex-æquo avec l’Espagnol Eduardo Lorente Ginesta, il participe à une course de départage pour l’enjeu de cette neuvième place. Perdant cette dernière, il repart donc assez déçu de ces Championnats du monde sur le plan individuel avec une huitième et une dixième places.

En route vers Pékin

Le jeudi 19 juin 2008, lors de l’Open de France de natation Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Frédérick Bousquet et Alain Bernard ont amélioré le record d’Europe du 4 x 100 m nage libre en le portant à 3 min 12 s 54, à 8 centièmes du record du monde (l’ancien record appartenait à l’Italie en 3 min 14 s 04 et avait été établi en mars 2007 à Melbourne (Australie) à l’occasion des championnats du monde).

Alain Bernard sur la plus haute marche du podium olympique du 100 m nage libre, le 14 août 2008 au cube d’eau, Pékin

Pékin 2008 : Trois médailles olympiques

Le même quatuor bat à nouveau le record d’Europe, de plus de 4 secondes, lors de la finale du 4 x 100 m nage libre, le 11 août 2008, pendant les Jeux olympiques de Pékin, le portant à 3 min 08 s 32. La France cède toutefois la première marche du podium à l’équipe américaine, qui la devance de 8 centièmes de seconde. Cette finale est par ailleurs marquée par le duel entre Bernard et l’Américain Jason Lezak, tous les deux derniers relayeurs de leur équipe. En effet bien qu’il soit encore en avance sur Lezak après 50 m, le Français se fait passer dans les derniers mètres, ce qui offre l’or aux Américains. Lors de cette finale, Bernard perd également son record du monde du 100 m, battu par son rival Eamon Sullivan, premier relayeur de l’équipe australienne avec un temps de 47 s 24.

Il le récupère pour seulement trois minutes le 13 août 2008, lors de la première demi-finale du 100 m nage libre des Jeux olympiques de 2008, avec 47 s 20, avant qu’Eamon Sullivan ne se le rapproprie à nouveau le portant cette fois à 47 s 05.

Le lendemain, pour la finale, le duel entre Alain Bernard et Eamon Sullivan a bien lieu et c’est l’Australien qui prend l’avantage au 50 m (22 s 48 contre 22 s 53) avant que le Français ne produise son effort et soit le premier à la touche. Sullivan termine deuxième à douze centièmes de Bernard (47 s 32 contre 47 s 21). Bernard devient donc le premier champion olympique français sur 100 mètres nage libre. Il apporte à la France sa deuxième médaille d’or à Pékin.

Le 15 août, Bernard se qualifie pour la finale du 50 m nage libre en remportant sa demi-finale avec le deuxième meilleur temps des deux courses, juste derrière le Brésilien César Cielo Filho. Il y retrouve son compatriote Amaury Leveaux ainsi que son rival Eamon Sullivan. Le jour d’après, Alain Bernard accroche sa troisième médaille, en bronze cette fois-ci en terminant troisième de la finale du 50 m nage libre juste derrière Filho et Leveaux. Fait unique dans l’histoire de la natation, tous les nageurs sont passés sous les 22 secondes lors de cette course.

Montpellier 2009 : le premier en moins de 47 secondes

Le 23 avril 2009, lors des demi-finales des championnats de France à Montpellier, Alain Bernard entre dans l’histoire en battant une nouvelle fois le record du monde du 100 mètres nage libre,étant le premier nageur à passer sous les 47 secondes : 46 secondes et 94 centièmes, il améliore ainsi le record de son rival australien Eamon Sullivan de 11 centièmes. Toutefois, ce nouveau record du monde établi avec une combinaison entièrement en polyuréthane n’a pas été homologuée par la FINA. Le 22 juin 2009, la FINA a en effet décidé d’homologuer 134 combinaisons, mais pas la Arena X-Glide utilisée par Bernard lors de son record du monde qui a donc été invalidé. L’équipementier d’Alain Bernard lui a ensuite fourni une combinaison modifiée, à 80% polyuréthane, qui a été homologuée et qu’il utilise aux championnats du monde de Rome. Actuellement c’est le brésilien César Cielo Filho qui possède le record du monde avec un temps de 46 secondes et 91 centièmes, César Cielo Filho devient alors le premier homme à avoir nager moins de 47 secondes avec une combinaison homologuée.

Hors des bassins

Alain Bernard a signé un contrat de volontariat en gendarmerie à l’école de gendarmerie de Montargis en 2008 et est affecté au Groupement blindé de gendarmerie mobile, situé à Versailles-Satory dans les Yvelines.

 

 

  

 Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 10/08/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :