Les plus grands films d’horreur (partie 2)

Les Griffes de la nuit

Les Griffes de la nuit (A Nightmare on Elm Street) est un film américain réalisé par Wes Craven, sorti en 1984.

Le pitch: Victime de cauchemars incessants et plus vrais que nature dans lesquels elle est poursuivie par un homme à la face brûlée et aux griffes acérées, la jeune Nancy Thompson décide de se confier à ses amis. Loin de la rassurer, ceux-ci avouent que leurs nuits sont également tourmentées par ce mystérieux et inquiétant croque-mitaine…

http://www.dailymotion.com/video/x4jvjv_les-griffes-de-la-nuit-1984-trailer_shortfilms

Scream

Scream ou Frissons! au Québec est un film d’horreur réalisé par Wes Craven en 1996 sur un scénario de Kevin Williamson. Ce film marqua la renaissance du slasher dans les années 1990, Wes Craven par ce film porte un regard sur le genre et en fait son analyse, les suites poursuivent ce travail, le troisième opus le finalise et va même jusqu’à une mise en abîme totale du genre. Craven a entrepris cette démarche depuis Freddy sort de la nuit. Il s’agit du premier film de la saga Scream.Le film fut un énorme succés.Il remporta de nombreuses récompenses,tels que les Saturn Award 1997:Meilleur film d’horreur,Meilleur scénariste et Meilleure actrice (Neve Campbell);Les MTV Movie Award 1997:meilleur film et le Festival du film fantastique de Gérardmer 1997:Grand Prix.

Le pitch: Lorsque Casey Becker, une très belle jeune fille, se fait sauvagement assassiner avec son petit ami, la communauté de Woodsboro devient un lieu où plus personne n’est à l’abri.

Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Par la suite, d’étranges meurtres se succèdent. Un groupe d’amis se réunit accompagné d’un policier et d’une journaliste de presse à scandale pour découvrir qui est à l’origine de tous ces meurtres.

Saga des zombies

La Saga des Zombies est une série de films d’horreur réalisés par George A. Romero, mettant en scène la confrontation entre les humains et les zombies. Cette saga comprend six films :

  • La Nuit des morts-vivants (Night of the Living Dead), 1968, 1er volet ;
  • Zombie, le crépuscule des morts-vivants (Dawn of the Dead), 1978, 2e volet ;
  • Le Jour des morts-vivants (Day of the Dead), 1986, 3e volet ;
  • Le Territoire des morts (Land of the Dead), 2005, 4e volet ;
  • Chronique des morts-vivants (Diary of the Dead), 2008, 5e volet ;
  • Le Vestige des morts-vivants (Survival of the Dead), 2010, dernier volet.

À l’exception des deux derniers volets, il n’y a pas de continuité narrative stricte ni de personnages récurrents (humains ou zombies) d’un épisode à l’autre. Les trois premiers volets représentent une décennie chacun, mais rien n’indique que l’invasion des morts décrite dans Le Jour des Morts-Vivants en 1986 soit la continuation de celle qui se produit dans Zombie en 1978 ou de celle de La Nuit…, dix ans plus tôt. Les évènements de Chronique des Morts-Vivants et Vestige des Morts-Vivants, en revanche, sont concomitants.

Les films suivants ne sont pas l’œuvre de Romero, mais sont apparentés à la saga  :

  • Le Retour des morts-vivants, suite déguisée de La Nuit des Morts-Vivants dans lequel le film original est évoqué comme une fiction s’inspirant de faits réels.
  • La Nuit des morts-vivants, remake de Tom Savini sorti en 1990 ;
  • L’Armée des morts, remake de Zack Snyder sorti en 2004 ;
  • Day of the Dead, remake de Steve Miner sorti en 2007 ;
  • Day of the Dead 2: Contagium, d’Ana Clavell sorti en 2005, se situant entre Zombie (Dawn of the dead) et Le Jour des morts-vivants (Day of the dead).

http://www.dailymotion.com/video/x88rc9_land-of-the-dead-le-territoire-des_shortfilms

Shining

Shining (The Shining) est un film britannico-américain du genre horreur-fantastique réalisé par Stanley Kubrick en 1980, qui a reçu le grand prix du festival d’Avoriaz, avec Jack Nicholson, Shelley Duvall et Danny Lloyd dans les rôles principaux. Il est sorti en salles le 23 mai 1980.

Onzième long-métrage de Kubrick, il est inspiré du roman éponyme The Shining de l’écrivain américain Stephen King. Celui-ci n’aimera pas l’adaptation réalisée par Kubrick et la romancière Diane Johnson, leur scénario trahissant selon lui l’esprit du livre et les thèmes majeurs qu’il aborde, tels que la désintégration de la famille et l’alcoolisme.

Aujourd’hui considéré comme un classique du cinéma d’horreur, le film s’inscrit dans la lignée de Rosemary’s Baby ou de L’Exorciste 2 : L’Hérétique. Il intègre deux concepts : la maison isolée et hantée, et les perceptions extrasensorielles d’événements passés et futurs.

En 1997, le roman a fait l’objet d’une autre adaptation, pour la télévision cette fois. Ce téléfilm également intitulé The Shining fut scénarisé et produit par Stephen King lui-même qui voulait une adaptation plus proche de son livre.

Le pitch: Le film commence par des vues panoramiques du Glacier National Park (situé dans le Montana). La caméra rattrape la petite Volkswagen jaune, qui parcourt la route escarpée et déserte de la montagne. La voiture disparaît dans un tunnel sombre et lorsqu’elle atteint le sommet, un immense hôtel apparaît isolé dans la montagne enneigée.

Préambule

Jack Torrance (Jack Nicholson), ex-professeur qui se voudrait écrivain, accepte le poste de gardien de l’hôtel Overlook, un palace isolé dans les montagnes rocheuses du Colorado, vide et coupé du reste du monde durant tout l’hiver. Le directeur de l’hôtel prévient Jack qu’il y a plusieurs années, un précédent gardien, nommé Grady, avait assassiné sa femme et ses deux filles avec une hache. Il décide malgré tout de s’installer dans l’hôtel avec sa femme Wendy et son fils Danny.

Les événements passés vont-ils se répéter ? Danny semble savoir bien des choses sur l’hôtel, des visions sanglantes l’avertissent des dangers à venir…

Carrie au bal du diable

Carrie au bal du diable (Carrie) est un film américain de Brian De Palma sorti en 1976. Le film se centre sur l’adolescente, Carrie White, qui découvre qu’elle possède des pouvoirs de télékinésie après les humiliations que lui font subir ses pairs, certains enseignants et la torture psychologique de sa mère.

Pendant une enquête réalisée en octobre 2008, il a été révélé que ce film était considéré comme l’un des films pour adolescents les plus populaires à regarder pendant la fête d’Halloween. Le film a aussi été un succès majeur aux États-Unis, rapportant plus de 33 millions de $ au box-office américain, sur un budget de 1 800 000 de $. Il a été applaudi par de nombreuses critiques positives.

Le pitch: Le film de Brian de Palma reprend l’intrigue du roman Carrie de Stephen King mais s’en éloigne parfois ostensiblement, alternant ellipses et ajouts dans l’histoire.

Carrie White est une jeune fille de dix-sept ans, présentée dès la scène d’ouverture comme une fille solitaire et au physique disgracieux. Lors de la douche qui suit le cours de sport, elle remarque des saignements, panique car elle ne se les explique pas, et est humiliée par ses camarades qui lui crient qu’elle a ses règles en la bombardant de tampons hygiéniques. Finalement, la prof de sport vient la consoler puis la renvoie chez elle pour la journée. Carrie montre dans le bureau du directeur un avant-goût de ses pouvoirs télékinétiques, en renversant brutalement son cendrier.

Margaret White, mère de Carrie, est ensuite présentée comme une extrémiste religieuse, essayant de convertir à sa foi la famille de Susan, camarade de classe de Carrie. Rentrant chez elle, elle a une conversation face à sa fille et la dispute violemment, prétendant que ce sont les pêchés de Carrie qui ont conduit à ce qu’elle atteigne la puberté. Carrie, en pleurs, est ensuite enfermée dans un placard obscur et lugubre, où elle doit prier pour expier ses fautes.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 26/10/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :