Harry Potter et la Coupe de Feu

Le pitch: La quatrième année à l’école de Poudlard est marquée par le « Tournoi des trois sorciers ». Les participants sont choisis par la fameuse « coupe de feu » qui est à l’origine d’un scandale. Elle sélectionne Harry Potter alors qu’il n’a pas l’âge légal requis !
Accusé de tricherie et mis à mal par une série d’épreuves physiques de plus en plus difficiles, ce dernier sera enfin confronté à Celui dont on ne doit pas prononcer le nom, Lord V.

10 Secrets de tournage

Les nouveaux sorciers

Comme à chaque rentrée, de nouveaux personnages font leur apparition dans l’univers de Harry Potter : Miranda Richardson (la journaliste Rita Skeeter), Brendan Gleeson (le professeur Alastor « Fol-Oeil » Maugrey), Ralph Fiennes (Lord Voldemort), Frances de la Tour (Madame Maxine), Predrag Bjelac (Igor Karkaroff), Roger Lloyd-Pack (Barty Croupton) et les jeunes Katie Leung (Cho-Chang), Stanislas Ianevski (Viktor Krum), Robert Pattinson (Cedric Diggory) et Clémence Poésy (Fleur Delacour).

Une Frenchie à Poudlard

Révélée en 2003 par la comédie Bienvenue chez les Rozes, la Française Clémence Poésy prête ses traits à Fleur Delacour, l’un des nouveaux personnages majeurs de ce quatrième volet. Opposée à Harry Potter dans le cadre du « Tournoi des Trois Sorciers », elle représente d’ailleurs les chances… françaises dans le petit monde des écoles de magie. Agée de 23 ans, la comédienne, parfaitement bilingue, est parvenue à convaincre les producteurs grâce à sa prestation dans le téléfilm historique Gunpowder, treason and plot (2004) dans lequel elle campe une impressionnante Mary Stuart.

Casting magique

Interprètes respectifs de la belle Cho Chang et du champion de Durmstrang Viktor Krum, Katie Leung et Stanislas Ianevski doivent leur participation à Harry Potter et la Coupe de Feu à leur bonne étoile. La première, sans aucune expérience de comédienne, se rendit ainsi par hasard à une audition ouverte organisée pour les besoins du film, et devança quelques 3 000 candidates ! Quant au jeune Bulgare, peu intéressé par la comédie, il fut repéré dans son pensionnat britannique par la directrice de casting du film, alors qu’il était en retard à un cours.

Onze mois de tournage !

Entamé au printemps 2004, alors qu’Alfonso Cuaron travaillait encore sur Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban , le tournage de Harry Potter et la Coupe de Feu s’est achevé en mars 2005. Il aura fallu quasiment onze mois à Mike Newell pour venir à bout de ce projet d’envergure…

Créer « Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom »

L’élaboration du look de Lord Voldemort était bien évidemment l’un des défis majeurs de ce quatrième film, d’autant que J.K. Rowling ne décrit jamais avec beaucoup de précisions le Seigneur des Ténèbres. Mike Newell, le producteur David Heyman et leurs équipes ont donc planché de longs mois pour définir l’aspect du personnage, qui devait allier simplicité et terreur. « Ce maquillage est d’une conception simple et forte », souligne Ralph Fiennes. « Je le voulais aussi discret que possible pour disposer d’ujne pleine liberté de mouvement. L’idée de base est que Voldemort, tel un reptile, vient de se faire une nouvelle peau. Il se sent à l’aise dans ce corps tout neuf, il le met à l’épreuve, il en savoure la puissance ».

Ce maquillage est composé de prothèses minimales accentuant la pâleur et la transparence de la peau de Voldemort et simulant un réseau de veines le long de son crâne et de ses membres. Par ailleurs, l’équipe en charge des effets visuels transforma en post-production le nez de Ralph Fiennes en lui donnant une forme épatée marquée par deux légères incisions latérales, rappelant le museau d’un serpent et renvoyant ainsi au côté reptilien du personnage, originaire de la maison de Serpentard. Par contre, les yeux rouges décrits dans le roman ne sont pas au rendez-vous du long métrage : « Le regard étant une fenêtre sur l’âme, et conférer des yeux rouges au personnage aurait trop attiré l’attention des spectateurs sur cette couleur et nous aurait fait perdre l’humanité, ou plutôt l’inhumanité de Voldemort », explique ainsi le producteur David Heyman.

Quant à la garde-robe de Voldemort, elle se compose d’une simple cape de soie noire ultra-légère, conférant au personnage l’allure d’un « reptile volant ». « Mieux qu’un vêtement, c’est une peau noire qui flotte au vent », souligne Ralph Fiennes. Au final, la transformation fut si impressionnante que les propres neveux du comédien, venus sur le plateau voir leur « Oncle Ralph en Voldemort », ne purent même pas le reconnaître ! Quant à J.K. Rowling, elle fut peu consultée dans l’élaboration du personnage et découvrit son Voldemort au moment de la projection du film. Aux dires de David Heyman, elle en fut ravie et le trouva parfait.

Un chasseur de primes… avec une baguette !

Nouveau personnage majeur de ce quatrième opus, Alastor « Fol-Oeil » Maugrey est le sorcier recruté par Dumbledore pour reprendre le poste de Professeur de Défense contre les Forces du Mal. Ancien traqueur de mages noirs (ou Auror), Maugrey est un personnage marqué physiquement et mentalement par ses combats passés. « C’est un chasseur de primes armé… d’une baguette magique ! », explique son interprète Brendan Gleeson, qui souligne également le côté paranoïaque et dérangé du personnage. « Il a mis tant d’énergie à chasser les démons que cela a fini par tourner à l’obsession. Lors de nos premières discussions, Mike Newell a suggéré de mettre l’accent sur les dommages physiques et psychologiques subis par cet homme. C’était intéressant de montrer l’évolution de ce personnage et la façon dont il arrive à gagner la confiance des enfants. Il me rappelle certains de mes profs : il n’a pas le temps de se pencher dans des bouquins ou de se perdre en discours. Il veut, sur le champ, expliquer aux jeunes que le mal existe, et qu’ils ont intérêt à s’y préparer. Il est à lui seul une cérémonie initiatique ambulante ». Outre ses nombreuses cicatrices, « Fol-Oeil » affiche comme principales caractéristiques un long manteau de cuir noir défraîchi s’inspirant des westerns italiens, et surtout un oeil mécanique et magique, mêlant animatronique et images de synthèses.

Rita Skeeter : une garde-robe adaptée

Très attentive à son look, l’insupportable journaliste Rita Skeeter, campée par Miranda Richardson, affiche des tenues en rapport avec les événements qu’elle couvre pour son journal. Les spectateurs les plus attentifs noteront ainsi que la plume-vedette de la Gazette du Sorcier adopte une tenue en peau de serpent pour l’épreuve des dragons, et un ensemble d’un vert aquatique pour l’épreuve du lac.

Protégez les dragons !

Clin d’oeil magique : le dossier de presse et le générique du film se concluent pas la mention  » Aucun dragon n’a été blessé durant la réalisation de ce film « .

Une histoire de teinture

James et Oliver Phelps, qui incarnent les jumeaux farceurs Weasley, ne sont pas roux dans la vraie vie. Ils sont bruns. Du coup, on les reconnait moins facilement dans la rue.

Combien de robes et costumes?

Pour la scène du bal, 300 robes et costumes ont été fabriqués.

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 18/11/2010.

Une Réponse to “Harry Potter et la Coupe de Feu”

  1. great one

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :