La Nouvelle-Zélande: le Haka

Usage

Cette danse est devenue célèbre à travers le monde grâce au rayonnement de l’équipe néo-zélandaise de rugby à XV , les All Blacks. Les joueurs, en tenue noire, interprètent traditionnellement un Haka avant le début de chacune de leurs rencontres, dans le but d’impressionner l’adversaire. L’interprétation systématique du haka date de 1987, lors de la première Coupe du monde de rugby. Il était auparavant réservé aux tournées des All Blacks dans les pays étrangers. Les Wheel Blacks, l’équipe nationale néo-zélandaise de rugby en fauteuil roulant, effectuent également un haka en début de match. Mais les joueurs de rugby à XV ne sont pas les seuls à l’utiliser avant leur match sportif. Le Haka occupe une part très importante dans la vie culturelle des Néo-zélandais (qu’ils soient māori, métis ou anglo-saxons) et constitue un élément fondamental de leur identité nationale. On pratique le Haka partout : dans les lycées, les universités, dans l’armée, etc. Tana Umaga a conduit le Kapa o Pango, un Haka d’un genre nouveau très impressionnant, lors du match Nouvelle-Zélande – Afrique du Sud le samedi 27 août 2005 à Dunedin.

Mais d’autres nations de la zone océanienne exécutent un haka avant d’entamer une rencontre de rugby : ainsi Fidji (cibi), les Samoa (Siva tau) et Tonga (Sipi Tau) possèdent leur propre « danse » d’avant match. Dans le cadre des animations autour de la coupe du monde de Rugby 2007, un Haka géant a été organisé à Béziers sur la pelouse du stade de la Méditerranée le 30 juin 2007. 525 participants ont reproduit les gestes de l’association wallisienne Lomipiau. Par ailleurs, lors de la venue des All Blacks au Pavillon noir d’Aix-en-Provence, le chorégraphe de danse contemporaine Angelin Preljocaj compose spécialement un haka pour 15 danseuses.

Origines

Selon la mythologie māori, Tama-nui-to-ra, le dieu soleil, avait deux épouses : Hine-raumati, dame de l’été, et Hine-takurua, dame de l’hiver. L’enfant né de Tama-nui-to-ra et de Hine-raumati s’appelait Tane-rore. Il fut crédité de l’origine de la danse. Tane-rore est le tremblement de l’air vu lors des journées chaudes de l’été et est représenté par le tremblement des mains lors de la danse.

Haka est un nom générique pour toutes les danses Māori. Aujourd’hui, le Haka est défini comme la partie du répertoire de danse où les hommes sont à l’avant et les femmes à l’arrière pour le support vocal. La plupart des Haka présentés aujourd’hui sont des Haka taparahi ou Haka sans armes.

Plus que tout autre aspect de la culture Māori, cette danse complexe est une expression de la passion, de la vigueur et de l’identité de ce peuple. Le Haka, plus qu’un passe-temps, était une coutume d’importance, particulièrement au moment de souhaiter la bienvenue lors de rencontres sociales. La réputation des tribus reposait en partie sur leur habileté à faire le Haka (Hamana Mahuika).

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 06/01/2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :