Gladiator

Gladiator (Gladiateur au Québec) est un film d’aventures américano-britannique de Ridley Scott, sorti en 2000.

Outre le fait qu’il fut un succès commercial, rapportant plus de 450 millions de dollars pour un budget initial de 103 millions de dollars, le film a remporté cinq Oscars lors de la 73e cérémonie des Oscars, dont celui du meilleur film et du meilleur acteur pour Russell Crowe.

Gladiator revisite le genre du péplum, dont le dernier film majeur était Spartacus, sorti en 1960. Il raconte l’ascension de l’ancien général romain Maximus Decimus (Russell Crowe), laissé pour mort par l’ambitieux empereur Commode (Joaquin Phoenix), qui conquit la foule par ses talents dans l’arène du Colisée au cours des combats, car il devient gladiateur. Connie Nielsen, Ralf Moeller, Djimon Hounsou, Derek Jacobi et Richard Harris font aussi partie de la distribution, ainsi qu’Oliver Reed, dont ce fut le dernier film.

Bien que des scénarios aient été entamés pour l’écriture d’une suite, aucune production n’a encore débuté.

La mort d’Oliver Reed

Oliver Reed interprétant le rôle de Proximo (le patron des gladiateurs) décède d’une crise cardiaque en plein milieu du tournage avant d’avoir achevé toutes ses scènes. Par respect envers l’acteur, les producteurs décident de garder ses scènes et de modifier le scénario en conséquence :

  • Il était prévu que Proximo aille enterrer son épée en bois dans le Colisée en affranchissement symbolique de Maximus de sa condition de gladiateur à la fin du film.
  • Juba, interprété par Djimon Hounsou devait initialement mourir suite à un combat contre un rhinocéros.
  • Pour les scènes manquantes, le visage d’Oliver Reed fut ajouté par ordinateur, et toujours dans des zones sombres (on peut d’ailleurs facilement reconnaitre ces scènes avec toujours le même visage).

Le film lui est également dédié.

Erreurs cinématographiques

  • Après la première bataille, on peut apercevoir un technicien en blue jeans derrière un cheval.
  • Lors de la première bataille de Maximus dans le Colisée, lorsqu’un char se renverse sur le côté et glisse, on peut distinguer un mécanisme avec une bouteille de gaz sous le char. On peut aussi voir une paire de chaussures de randonnée dépasser de l’arrière d’un autre char.
  • Maximus est surnommé L’Espagnol alors que l’Espagne n’existe pas encore à cette époque. L’Espagne était alors appelée Hispanie par les romains, jusqu’à la fin de l’occupation musulmane (Al-Andalus) amorcée par les chrétiens sous le nom de Reconquista.
  • Quand Maximus est blessé par Commode avant le combat final, on peut voir une montre au poignet d’un soldat .
  • Lors de la bataille contre les Germains, certains plans les montrent dans un décor parsemé de flèches romaines avant le début du combat.

http://www.allocine.fr/video/emissions/faux-raccords/episode/?cmedia=18945205

Anecdotes

  • A l’origine, Mel Gibson devait incarner Maximus, mais son emploi du temps ne le permettant pas, il conseille Russell Crowe à Ridley Scott.
  • Dans l’épisode 2×17 de la série télévisée Gossip Girl, le personnage de Blair Waldorf cite Maximus : « Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité. »

Bande originale

La bande originale de Gladiator (Gladiator: Music From the Motion Picture) a été composée par Hans Zimmer et Lisa Gerrard. L’album est sorti en 2000, un peu avant la sortie du film, produit par Decca Records. L’orchestre était conduit par Gavin Greenaway.

La bande originale du film a remporté plusieurs prix cinématographiques, dont le Golden Globe de la meilleure musique de film, et a été nommé pour l’Oscar et le BAFTA Award de la meilleure musique de film (Anthony Asquith Award), ces derniers furent remportés par le film de Ang Lee, Tigre et Dragon (Wo hu cang long).

Un deuxième album (Gladiator: More Music From the Motion Picture) est sorti en 2001, proposant 18 musiques additionnelles tirées du film (incluant des remix). Ce second album reprend également des dialogues du film, y compris la célèbre tirade de Maximus « Père d’un fils assassiné, époux d’une femme assassinée… Et j’aurai ma vengeance, dans cette vie ou dans l’autre. »

Gladiator Effect

Le succès du film est responsable d’un intérêt accru pour l’histoire romaine et classique en général aux États-Unis. Le New York Times l’a surnommé « Gladiator Effect » (ou « effet Gladiator ») :

« Ce phénomène est appelé « Gladiator Effect » par les écrivains et scénaristes. Le snob qui est en nous aime à croire qu’il y a toujours des livres à adapter. Pourtant, dans ce cas, c’est le cinéma – et particulièrement Gladiator – qui ont créé l’intérêt pour l’Antiquité. Et pas seulement pour la vision romaine collosale, mais aussi pour l’écriture qui peut être sérieuse ou décontractée, ou les deux. »

— Martin Arnold, The New York Times, le 11 juillet 2002

Les ventes de la biographie de Cicéron, Cicero: The Life and Times of Rome’s Greatest Politician (Anthony Everitt), et de la traduction des Méditations de Marc Aurèle, Pensées pour moi-même par Gregory Hays, ont connu une hausse importante après la sortie du film.

Le film a également amorcé une relance des genres épique et péplum, avec des films comme Troie (Wolfgang Petersen, 2004), Alexandre (Oliver Stone, 2005), Kingdom of Heaven (Ridley Scott, 2005) ou 300 (Zack Snyder, 2007).

Gladiator 2

En juin 2001, Douglas Wick a dit qu’une préquelle de Gladiator était en développement. L’année suivante, Wick, Walter Parkes, David Franzoni, et John Logan ont plutôt opté pour une suite qui se passerait quinze ans plus tard: la Garde prétorienne règne sur Rome et Lucius cherche à savoir qui était son vrai père. Cependant, Russell Crowe est intéressé par la résurrection de Maximus, et pour approfondir ses connaissances sur les croyances des romains dans l’au-delà pour y arriver. Ridley Scott s’est montré intéressé par le projet, en demandant malgré tout qu’il soit rebaptisé, le monde des gladiateurs étant globalement absent de ce second volet.

Un easter egg contenu dans les bonus des éditions spéciales et étendues des DVD incluent une discussion sur les scénarios possibles pour une suite. Walter F. Parkes propose que, afin de permettre à Russell Crowe de reprendre le rôle de Maximus, qui meurt à la fin du film original, la suite pourrait impliquer un « drame mutli-générationnel », similaire au concept du Parrain – 2e partie (Francis Ford Coppola, 1974).

En 2006, Scott a déclaré que lui et Crowe avaient approché Nick Cave pour réécrire le film, mais qu’ils étaient en contradiction avec l’idée de Dreamworks de faire un spin-off sur Lucius, qui se révèlerait être le fils de Maximus et Lucilla.

Spencer Treat Clark as Lucius

En 2009, les détails du dernier script écrit par Cave font surface sur Internet, suggérant que Maximus serait réincarné par les dieux romains, et de retour à Rome pour défendre les chrétiens contre les persécutions. Il serait alors transporté dans d’autres périodes importantes de l’Histoire, y compris la Seconde Guerre Mondiale.

Source: http://fr.wikipedia.org/

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 24/02/2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :