Enrique Iglesias

Dans la série des « fils de », Enrique Iglesias n’est pas le plus démuni. Il a hérité de son père l’élégance charmeuse, une voix veloutée, un nom sans tache. Le talent d’Enrique Iglesias est d’avoir fait fructifier ce patrimoine par ses capacités propres. Chanteur et danseur, il marie à merveille les rythmes latinos et les sucreries R&B. Ses ventes sont astronomiques partout dans le monde, de Enrique Iglesias en 1995 à Euphoria en 2010 sa route est pavée de succès en espagnol et en anglais et de prestigieuses collaborations.

D’abord élevée par sa mère, le fils cadet de Julio Iglesias est né le 8 mai 1975 à Madrid. Il rejoint son père en 1983 à Miami, des terroristes de l’ETA faisant planer une menace sur sa famille après avoir kidnappé son grand père.

Tout simplement lui

Etudiant en commerce peu inspiré, le jeune homme se dirige naturellement vers la chanson. Enrique Iglesias signe sur Fonovisa un petit label mexicain. La sortie de Enrique Iglesias en 1995 fait vibrer le marché Latino avec 500,000 exemplaires vendus en une semaine. « Por Amarte » et « Si Tu Te Vas » sont des tubes partout où l’on parle castillan. Une version en italien et une en portugais sont également enregistrées.

Polyglotte

En 1997 Vivir enfonce le clou, Enrique Iglesias se produit dans des stades archi combles du Texas à Buenos Aires. « Bailamos » sur la Bande Originale de Wild Wild West de Will Smith, fait de lui une star incontournable. Interscope/Universal signe le prodige, Enrique son premier album en anglais inaugure magnifiquement leur contrat avec « Be With You » No 1 aux Etats Unis.

Père de…

Escape en 2001, Quizas en 2002 et 7 en 2003 suivent le chemin et confirment la capacité d’Enrique Iglesias à captiver son public sur disque et dans des concerts gigantesques. Insomniac paru en 2007, montre un artiste devenu mature, proposant des chansons plus élaborées, sa voix est un atout indémodable. « Tired Of Being Sorry (Laisse le Destin l’Emporter) » en mars 2008 avec la française Nâdiya, laisse à penser que le chanteur peut ajouter le français à sa panoplie. Aujourd’hui Julio Iglesias est en passe de devenir « le père de ».

Deux ans après Insomniac, Enrique Iglesias revient avec un album coproduit par Red One, Carlos Paucar et Mark Taylor. Publié en juillet 2010, Euphoria comprend plusieurs duos et collaborations : Akon sur « One Day At A Time », Juan Luis Guerra (« CuandoMe Enamoro »), Nicole Scherzinger (Pussycat Dolls) pour le duo « Can Feel Your Heartbeat », Usher sur « Dirty Dancer » et le duo avec Pitbull sur « I Like It ».

 Copyright 2010 Music Story François Alvarez

Son arme secrète: ses origines espagnoles muy caliente

Lady M.

Publicités

~ par Lady sur 26/03/2011.

Une Réponse to “Enrique Iglesias”

  1. jadore ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :